Ouest-France - 11 février 2016 - Enquête

À la biocoop - La Clef des Champs à Landerneau, l'héol se pratique au quotidien
Lentement mais sûrement, les commerçants utilisent l'héol. La monnaie à vocation sociale et solidaire transmet aussi un message politique.

L'héol est une monnaie complémentaire de l'euro, dont l'usage se fait exclusivement sur le territoire du pays de Brest et ses environs. Elle promeut l'économie locale et certaines valeurs sociales. Trois ans après son lancement, 33 000 héols sont maintenant en circulation.

« La monnaie connaît de plus en plus d'utilisateurs particuliers », indique Mona Houssais, chargée de mission pour l'héol auprès de l'Adess. Dans le pays de Landerneau, 78 adhérents utilisaient cette monnaie en juin 2014. En janvier 2016, ils sont 150 pour 19 structures. Malgré cette augmentation, la monnaie complémentaire peine à toucher des publics non-sensibilisés à ses vertus. Pour Frédéric Le Saout, gérant de la biocoop de Landerneau, « le fait de changer les euros en héol peut freiner la pratique de cette monnaie ».

Pour inciter les gens à utiliser cette monnaie, Frédéric Le Saout tente de mettre des héols directement dans les poches du consommateur. « L'achat de produits locaux à la biocoop donne lieu à une remise qui peut être doublée en héol », indique-t-il. Les employés de la biocoop peuvent toucher une part salariale dans cette monnaie, s'ils le souhaitent. Enfin, une partie des bénéfices du magasin est reversée directement en héol aux fournisseurs et producteurs locaux.

L'association héol se tourne également vers les comités d'entreprises. Pendant les fêtes de fin d'année, 121 salariés ont bénéficié d'un pack héol en remplacement des traditionnels chèques Cadhoc. Adeline Joly, co-gérante de la librairie Les passagers du Livre, tire un bilan positif de cette initiative : « L'héol nous permet une bonne visibilité et donc un apport de clientèle. Â»

Un projet d'émettre toute l'année des chèques sociaux au sein des comités d'entreprises est en cours d'élaboration.

Enfin, « l'héol est un outil politique qui permet de développer une action sociale », rappelle Frédéric Le Saout. Une idée reprise par la commission citoyenneté de Landerneau, qui souhaiterait « remettre à titre expérimental des héols à des familles bénéficiaires des aides sociales », précise Sylvie Joncour, directrice de la MPT/CS.

Vingt foyers se verront remettre quarante héols par mois sur une durée de 10 mois, auquel participerait le volontaire à hauteur de 10 €. Cette expérimentation sera menée en parallèle sur le territoire de Brest et de Lesneven. Elle devrait permettre de sensibiliser les citoyens, mais aussi les élus. Ces derniers s'intéressent de plus en plus aux bienfaits de cette monnaie complémentaire. « Le fait que la gestion de l'héol soit désormais autonome lui confère plus de légitimité auprès des acteurs locaux », indique Mona Houssais. Un levier qui devrait concrétiser les ambitions de l'association.